Immobilier : la saison des amours

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur 6 commentaires

crolexLe coeur de l’été, c’est quand le téléphone ne sonne plus que pour vous sortir de la sieste.

Quand la chaleur enveloppante du soleil et de l’actualité estivale fait monter le mercure dans votre réservoir personnel.

Quand la moindre nouvelle immobilière vous emplit d’un amour indescriptible.

Quand le plus petit signe de vie se transforme en preuve d’affection.

Ah oui vraiment, j’aime musarder sous l’été de l’immobilier… 😉

 

Quand le temps s’y prête, il faut donc savoir sacrifier à l’exercice.
Profiter de l’été.
S’ouvrir à la contemplation, redécouvrir la beauté cachée des gens et des situations.
Ecouter le chant des grillons, saisir le brin d’herbe (sans le fumer, hein !) qui vous chatouille le pied.

Laisser l’amour vous envahir au moment de rédiger un article 🙂
(comme moi, tiens !)…

Quand l’immobilier devrait plaider coupable !

Tiens, Cécile Duflot a refait parler d’elle. Dans une interview accordée le 22 Juillet aux Echos (pas de chance, l’entendre une fois c’était déjà trop, mais s’il y a de l’écho…), elle affirme sans rire :

Au moment où tout le monde a le mot compétitivité à la bouche, un des éléments qui pèse le plus sur la compétitivité française, des entreprises comme des ménages, c’est le prix de l’immobilier. Le prix de l’immobilier français est insoutenable, c’est à cela qu’il faut apporter une réponse adéquate. Les ministres du logement, y compris moi, n’osent pas assez dire cette réalité.

Ah, ce trop plein de tendresse qui me submerge à la pensée de mon ex (on se calme, je n’ai pas fini la phrase)… mon ex ministre du logement.

Ah…. Cécile, ma muse… (NDLR : zut, mais il est nul ce clavier 🙂 ). Pardon.
Cécile m’amuse :

une grande fille comme elle, timide ? Elle n’a pas assez osé dire cette réalité, vous vous rendez compte ?

CROarzancronderwoman-super_cherie

Et moi qui pensais qu’elle avait au contraire beaucoup trop osé sans être contredite.

Comme quoi… j’ai du louper quelque chose dans la cohérence des politiques publiques en faveur du logement.

Ch’suis trop nul. Snif. 🙂

Et pourtant, elle en avait mis de l’énergie à faire du surplace (et même de la marche arrière pour le volume de la construction) .

hamster dame

Bon, maintenant, faut dire, c’était pas de sa faute. Parce que Ministre à Paris, c’est difficile…

A Hamster Dame, en Hollande quoi, elle aurait sûrement été plus à sa place. Mais la roue tourne !

Une question m’étreint soudain. Pourquoi c’était nous les cobayes ?  😉

Quant à dire que l’immobilier est un des éléments qui pèsent le plus sur la compétitivité des entreprises et des ménages, j’aime beaucoup l’idée, quoiqu’elle m’interpelle.
Vous aussi ?

D’une part, c’est faux – au moins pour les entreprises – car le poids de l’immobilier ne pèse que très peu par rapport à l’ensemble des autres postes (salaires, charges sociales, énergie, taxes en tous genres, matières premières, frais généraux…). Quand l’immobilier pèse moins de 10 % d’un compte de résultat, 10 % d’économie sur 10 % c’est 1 % de résultat. Pas plus.

Et s’exonérer de sa responsabilité sur le prix de revient…
M’enfin, Cécilou, tu as déjà tout oublié de tes étreintes furtives avec le marché et de tes corps à corps furieux avec les représentants de l’immobilier ?

– qui est responsable du malthusianisme de la production foncière qui crée la rareté et l’envolée des prix du foncier ?
– qui définit les règles techniques, urbanistiques et administratives qui font la complexité et la cherté des ouvrages ?
– qui favorise (et pourquoi…) l’activité des faiseurs de labels et autres complexités inutiles pour leur conserver leur monopole ou oligopole de fait ?
– qui se défausse partiellement de la production de logement social via la péréquation, ce qui pousse aussi les prix de vente à la hausse ?
– et tant d’autres questions du même acabit

Cécile, ma muse…  (il va vraiment falloir que je change de clavier ! 😉 )

Quand un Noyer tient des propos à la noix de circonstance sur les prêts à taux fixe

Le Gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, a des fulgurances saisissantes.

C’est pour ça que je l’aime beaucoup lui aussi 🙂

Grosso modo, il pense que la structure des prêts à taux fixe et la faible marge des banques sur ce produit sont de nature à les fragiliser.

J’aime quand ce genre de personnage choisit le camp des faibles…
J’aime aussi quand il oublie que le crédit immobilier est un outil de conquête commerciale pour les banques.
J’aime encore quand il oublie qu’une fois fidélisées ces clientèles captives se font gentiment tondre sur tous les autres services. Hé oui, la marge bancaire est globale, il n’y a pas que les crédits immobiliers, selon la stratégie mise en oeuvre ! Quelle surprise…

Et j’aime de plus en plus quand il menace d’intervenir parce qu’il croit que des taux bas peuvent faire flamber les prix de l’immobilier.
Comment peut-on être aussi étroit et détaché de la réalité du marché ? Ce sont justement – et à l’inverse – ces niveaux de taux modérés qui maintiennent très péniblement à flot les marchés pour éviter que le marasme ne se transforme en déconfiture totale.
Et comment penser que dans ce marché déprimé, les opérateurs soient en position d’abuser commercialement, eux qui peinent déjà à assurer le minimum vital !

Bref, j’aime tout de cette approche intellectuelle : une fausse appréciation de la situation, un diagnostic tout aussi faux et une menace d’atteinte à un fonctionnement qui est le seul point favorable de la conjoncture !
C’est tellement beau, des théoriciens autistes.

Vous voyez, j’aime de plus en plus nos élites hors-sol. Je me sens si affectueux aujourd’hui 🙂

Les petites brèves immobilières qui rendent joyeux

Dans ce début de torpeur surgissent ça et là quelques news propres à me faire frétiller.

Quasiment guilleret, vous dis-je.

Etant d’humeur blagueuse, je vous glisse dans le tas une fausse nouvelle. A vous de l’identifier ! 😉

Standard & Poor’s prédit une hausse des prix de l’immobilier

Ils sont sympas chez S&P. Ils ont bien compris, eux, qu’ils nous fallait un petit coup de fouet pour mieux supporter les morsures du soleil.

Donc, réjouissez vous, il paraît que les prix vont remonter en 2015 et 2016. Ca vous fait plaisir ?

Bon, en même temps, de la part d’une boîte dont le nom parle de Standard et de Pauvre on aurait quelques raisons de se méfier de goût de riches…

Le Livret A passe à 1 %

Encore une bonne nouvelle. 1% c’est un compte rond.

Maintenant tout le monde se rappellera du taux du Livret A. Tellement plus simple.
Et les organismes HLM vont gagner de l’argent grâce à la baisse des taux sur les nouvelles opérations (mais aussi sur les encours révisables).
Il faut savoir apprécier le bonheur où il se trouve. Même chez les autres 🙂

La générosité est une des facettes de l’amour…

Création de la CROlex, la montre de l’été !

La société CROlex, très vieille compagnie horlogère bien de chez nous, sort un modèle d’été très tendance. Il s’agit d’une montre écolo, inusable et intemporelle, basée sur le principe du cadran solaire.

La CROlex Silex – puisque c’est d’elle dont il est question – remet l’investissement pierre à l’heure.
Elle est disponible chez tous les bons tailleurs de pierre brevetés.
D’un point de vue esthétique, elle est inimitable et convient à tous les styles de vêtements.

crolex
Elle en jette ma CROlex, non ?

Rappelons aussi que ne pas avoir de CROlex après 50 ans est une faute de goût depuis la nuit des temps (NDLR : même si la nuit elle ne marche pas, c’est une montre de jour spécial été 😉 ).

L’immobilier neuf est à la rame

Normal, je vous l’ai bien dit que c’était l’été. Un petit canot gonflable, une paire de rames. Un bonheur tout simple. Celui de faire corps avec les éléments et avec la saison.

Mais pour en revenir au quantitatif, on a quasiment les chiffres de construction de la Suisse 😉 . En berne.

C’est ce que dit Le Point en tout cas. J’aurais préféré qu’ils restent neutres, comme en Suisse. On a du se faire berner une fois de plus ! 😉

D’ailleurs, si ça vous intéresse, regardez le tableau en page 2 sur les chiffres de la construction neuve à Juin 2014.

Vous verrez que les 305 000 logements dont tout le monde nous rebat les oreilles, sont vraisemblablement plus près de 280 000.
Puisque la construction neuve « pure » est à 272 000.
Et que dans les 33 000 de travaux sur Existant, vous avez le garage à Tonton, la véranda de Tatie, l’extension du voisin.
Et sans doute aussi quelques changements d’usage (un commerce transformé en logement par exemple).

C’est ça qui est beau en été. Même les statistiques peuvent être regardées de manière optimiste !

Ahhh, je me sens tellement bien. Je crois  que je vais aller regarder les Feux de l’Amour et écouter All you need is Love. Il faut que je continue à me soigner…

Et si vous voulez me laisser des commentaires pleins d’affection (ou commander une caisse de CROlex 🙂 ), ne vous gênez pas.
En tout bien tout honneur, bien sûr !

 

6 réflexions au sujet de « Immobilier : la saison des amours »

  1. L’immobilier évolue tout en douceur. Mais, comme l’on dit si souvent, l’amour se trouve juste à côté de la haine, il faut quand même avouer que bien de nouvelles dans l’immobilier n’envoient pas à ravir!

  2. Ce n’est pas la saison des amours du côté de l’immobilier…
    (En voilà un blog qui donne envie de lire ^^ !! Bravo pour les illustrations)

  3. Vous êtes drôle. J’aime beaucoup cette façon d’écrire. Je trouve que le secteur de l’immobilier est le secteur où il faut investir. En effet, même avec toutes les intempéries que vous énoncez dans l’article, il faut dire que l’immobilier peut toujours remonter et donc on peut toujours attendre et faire des bénéfices sur les terrains que l’on vend. Personnellement, je trouve que la location est plus rentable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *