Crise ? Mais quelle crise ?

Actualités de l'immobilier, Promoteurs et programmes Laisser un commentaire

Se partager le gâteau. Se refaire la cerise.

Expressions connues et appréciées.

Mais, la crise sur le gâteau, c’est nettement moins appétissant.

C’est pas de la tarte, quoi !

Parce que, c’est vrai, bon sang, le gâteau était là, bien dodu… 🙂

Et  pouf, on décide qu’on n’en veut plus, et on importe la crise ex nihilo. 🙁

Mais c’est quoi cette crise, d’ailleurs ?

Les avis sont très partagés un peu partout, monde de l’immobilier et promoteurs compris !

Enfin, compris… qui peut l’affirmer ? 😉

 

Ben zut alors, si tout le monde a le droit de piquer sa crise quand il veut, autant se payer la sienne.

D’autant que ça ne coûte pas bien cher une crise.
Enfin, pour la faire commencer et creuser les trous.

Parce que pour les reboucher, c’est une autre paire de manches (de pioche ? 😉 ).

Une crise peut en cacher bien d’autres ?

Il y a parfois des conversations qui laissent rêveur.

Les optimistes diront « tant mieux, c’est pas cher et ça fait du bien ! » .

Disons plutôt, alors, que perplexe ou pantois seraient des termes plus appropriés (pour nous, pauvres pêcheurs ? 😉 ).

Bref, quand on ne sait plus à quels saints se vouer, on dit parfois (ou on pense) des bêtises.

Il en va ainsi de l’analyse des crises précédentes restituée au cours de conversations – quasi imaginaires, certes, mais néanmoins – révélatrices des raccourcis intellectuels qui paraissent tenter des esprits plus enclins à vouloir se rassurer ou à se faire peur qu’à démêler lucidement la pelote.

Faut dire, aussi, qui serait d’humeur à se faire peloter en pleine crise ? 🙂

Chut… gardez vos petits secrets pour vous ! M’enfin… 😉

Ante crise ou antéchrist ?

Le diable est toujours dans le détail ; avant ou après crise, peu importe !Mais non, pas dans le bétail, dans le détail ! Il n’y a pas que des veaux dans les peuplades CROs !

Enfin, espérons… 😉

A propos de veaux : Raisoraccourcix, Yapadcrisix, Pessimix, Optimix, Paramétrix, Psykologix, promoteurs immobiliers de profession,  sont réunis en conclave et en pleine analyse de la situation actuelle…

Pessimix : Oh, la la, c’est vraiment la crise ! On a les chiffres du 1er trimestre et ils ne sont pas bons ! Mises en vente et réservations, tout est en berne.

Yapadcrisix : Bah, si ça ne concerne que les Suisses, on s’en fiche !

Pessimix : Mais non, ballot, en berne, en France mais en quenouille, quoi ! Tous les indicateurs sont précédés du signe moins !

Optimix : Au moins, on n’est pas déçus !

Pessimix : Tais toi, Optimix, tu m’énerves ! Ca me rappelle la crise de la guerre du Koweit en 1990. Tout s’était arrêté du jour au lendemain ! C’est beaucoup plus dangereux qu’on ne le croit.

Raisoraccourcix : mais non, mais non, en 2008-2009 pareil, le système bancaire international était au bord de l’implosion, le tout doublé en France d’une campagne anti investissement locatif, on ne faisait plus une vente, les prospects annulaient les réservations non actées et…

Pessimix : ça peut encore nous arriver !

Optimix : tais toi, Pessimix !

Raisoraccourcix : … et paf, d’un seul coup, les ventes sont reparties très fort et il n’y a pas eu de conséquences, pas de crise !

Paramétrix : euh, tu oublies un petit paramètre, Raisoraccourcix, la loi Scellier ! Sans le vote de cette loi en Décembre 2008, les ventes ne seraient pas reparties et on serait tous morts.

Raisoraccourcix : un simple détail de l’histoire…

Pessimix : oui, eh bien, c’est un détail qui compte et qu’on est loin d’être sûrs d’obtenir encore !

Yapadcrisix : je ne vois pas où est le problème avec ces chiffres du 1er trimestre ! Ils sont bien meilleurs que ceux qu’on aura au deuxième… 🙂

Paramétrix : Oserais je rappeler que, dans chacune des crises précédentes, les facteurs déclenchants étaient différents ? En 1990-91, l’envahissement par l’Irak du Koweit et petite guerre du Golfe sur fond de panique psychologico pétrolo mondiale. On ne l’a pas vu venir. En 2000, éclatement de la bulle internet. On l’avait senti gonfler mais pris dans le museau quand même. En 2008, crise des subprimes. Pas vu venir non plus. Et 2020, crise sanitaire avec appui volontaire sur le bouton stop par les puissances publiques. Pas vu venir non plus pour la cause primaire, mais volet économique volontairement sacrifié.

Pessimix : Ca nous fait en moyenne une crise tous les 10 ans ! Horreur ! 🙁

Yapadcrisix : Et on est toujours là, bonheur ! 🙂

Raisoraccourcix : Et puis, les pouvoirs publics vont nous remettre une petite resucée de doping pour passer le cap. Mince quoi, on allait bien et c’est quand même eux qui nous ont mis dans la m…ouise !

Paramétrix : vous omettez un détail, c’est que dans toutes les crises précédentes, l’essentiel de l’économie réelle et des acteurs / consommateurs n’étaient pas impactés au 1er rang, alors que là, l’arrêt volontaire de l’économie va causer des dégâts en termes de chômage et…

Psykologix : … et ce qui va énormément compter, c’est la réaction collective. Et qu’est ce qui va être déterminant ? L’aspect psychologique ! Les gens vont-ils adopter des postures de repli et ne pas consommer ou investir, ou au contraire vouloir se relancer par une attitude active et positive pour sortir psychologiquement par le haut du confinement moral, économique, affectif et…

Tous ensemble : Tais toi, Psykologix, tu nous saoules !

Psykologix : Peut-être mais j’ai raison. Peu importe le grain pourvu qu’on ait l’ivraie !

Raisoraccourcix : Ca, pour avoir un grain…

Pessimix : C’est trop compliqué pour que ça marche !

Paramétrix : Ca dépend de plusieurs facteurs. Je vous expl…

Tous ensemble : Tais toi, Paramétrix, tu nous gaves !

Paramétrix : Peut-être, mais c’est plus compliqué qu’il n’y paraît !

Yapadcrisix : Bon, vous savez quoi, les gars ? On va faire comme d’hab ! Tous les 10 ans maintenant, ok, on a compris. C’est comme réviser la voiture tous les 4 ans. On va attendre que le contrôle technique et le garagiste fassent leur taf et on repart après !

Pessimix : T’es sûr que c’est raisonnable de faire confiance à un système qui appuie sur OFF sans savoir si le bouton ON existe ?

Optimix : Mais on n’a pas appuyé sur OFF, on a juste pris des congés anticipés !…

Aversion ou crise en thème ?

C’est tout sauf évident. Chacun a sa version sur ce thème.

Mais thème ou version, l’important est de ne pas y perdre son latin.

Ni de commander à l’avance des chrysanthèmes 🙂 .

Tout est bien sûr plus compliqué que les approches ou déclarations à l’emporte-pièces de certains. Et les dégâts objectifs de cet arrêt brutal de l’économie devront être réparés.

En économie comme en émotions, les stop and go, les montagnes russes, sont ce qu’il y a de plus difficile à gérer.

Grande banalité, car c’est connu depuis très, très, très, très longtemps chez les CROs.
C’est ça la transmission de l’expérience transgénérationnelle ! 😉

Depuis la célèbre tribu nomade des forains CROller Coaster ! 🙂

CROller Coaster sur les montagnes russes
Yaaaahhhhh !!! C’est par où la sortie de crise ? Laissez moi descendre !

Sortir des montagnes russes… CRO évident !

D’où l’importance des prochaines décisions des pouvoirs publics. Car – quel que soit le secteur d’activité – le ressort psychologique doit pouvoir s’appuyer sur des éléments factuels pour nourrir la confiance et l’envie.

Comme autant de signaux positifs attendus. Et mieux vaudra éviter un ressenti collectif de déception…

Tout ça pour dire que, si la cause de la crise est derrière nous, la sortie de crise passe par des solutions efficaces, et ça, c’est encore devant nous.

Alors, attachons nous les souliers et gaffe aux orteils ! 🙂

Il y a des choses plus importantes que d’autres dans la vie ! 😉

 

Allez, bande de gaulois(es) !
Evitez les montagnes russes et bonne semaine ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *