Agents immo : le GPS mieux que la carte ?

Actualités de l'immobilier, Billets d'humeur Laisser un commentaire

crompettisteAgents immobiliers, pas de panique !

Si vous ne comprenez plus rien aux cartes, passez au GPS !

Parce que les cartes, c’est pas de la tarte, et que même avec de la Chantilly, une carte à la crème ne vaut pas la crème des GPS.

Mais qu’est-ce que vous attendez pour passer au GPS ?

Le Gentil Petit Sésame, pour accéder aux activités d’intermédiation immobilière, ce serait quand même plus fun qu’un système has been à la carte !

Allez, modernisez nous vraiment cette profession ! 😉

 

C’est une procédure d’un autre temps.

Ca me fait penser aux taxis…
(ça y est, je suis fâché avec deux professions d’un seul coup ! 🙂 )

Non mais c’est vrai quoi, une carte…
Et même pas un jeu de cartes, genre 7 familles, pour se distraire en vacances.

Avec moins de  cartes que de doigts d’une seule main, comment voulez vous que la partie soit intéressante ?

Le permis de tuer de travailler à la carte

Ce qui est très drôle avec la loi Hoguet, c’est qu’il faut être compétent.

Enfin, notez bien, pas vraiment compétent, ni forcément intelligent, juste avoir la carte.

Chez les promoteurs, y en a pas besoin, mais c’est vrai que des clients ils n’en ont pas, qu’ils ne font pas de chiffre d’affaires et que tous les professionnels sont des gens parfaits.
Vu que tout le monde peut devenir promoteur sans examen, ça veut sans doute aussi dire que tout le monde est parfait.

Du coup, si tout le monde est parfait, pourquoi une carte pour les agents immobiliers et pourquoi pas de carte pour les Schtroumpfs qui nous vendent de la viande de cheval pour du boeuf ou des michetons en silicone explosif ?

Je ne sais plus à quels seins me vouer…
(même si chacun peut avoir une préférence… 🙂 )

Mais je vous éviterai une démonstration par le menu.
A la carte c’est vachement meuh ! 😉

Quand les CCI remplacent le GPS

Dans une vie antérieure, je l’avoue honteusement, j’étais porteur du virus de la carte.
Tous les ans, on demandait le renouvellement de la carte gestion et de la carte transaction à la préfecture, en justifiant bien sûr de notre assurance et de notre garantie bancaire et en ajustant au mieux, pour la carte gestion, le plafond demandé au développement du portefeuille clients.

C’était un rituel, beau comme un camion de pompiers et émouvant comme un coucher de soleil sur un Banana Split.
Un pur frisson de bonheur administratif annuel…

Aujourd’hui de nouveaux textes sont parus en date des 19 et 24 Juin.

Patatras ! 🙂

Le GPS n’a pas remplacé la carte.

Mais les CCI supplantent les préfectures dans la délivrance du Sésame.

Ce qui est déjà un début, le commerce et l’industrie remplacent l’administration.

Vivement que les trompettes de la renommée remplacent le pipeau…
La musique ne sera pas moins belle.

crompettiste
Les CROmpettistes, c’est pourtant pas ce qui manque !

Allez, encore un petit effort et le digital remplacera peut-être le papier !

On n’arrête pas le progrès

A part l’entrée dans la danse des CCI, il y a quand même du progrès nouveau.

Le système devient payant (à 120 euros l’instruction et la délivrance de la carte, merci pour votre participation à l’équilibre des comptes des collectivités, plus 50 euros pour l’habilitation professionnelle d’un salarié) un peu comme l’abonnement à un système de radio guidage.
Mais c’est la seule analogie, hélas.

Et on crée une nouvelle carte pour l’activité de syndic de copropriété.

D’ailleurs, pourquoi s’en priver puisque ça devient payant ? 😉

Alors, bien sûr, comme le renouvellement de la carte professionnelle sera subordonné au respect de l’obligation de formation professionnelle continue prévue à l’article 3-1 de la loi Hoguet (modalités devant encore être précisées), il est tentant de dire que cela est pour le bien de la profession, sa réputation, trier le bon grain de l’ivraie etc….

Rideau de fumée.

Car pourquoi une carte ? Pourquoi un a priori ? Pourquoi un Sésame exigé, alors que tant d’autres professions – à juste titre – peuvent s’exercer librement sur le principe ?

Il pourrait très bien y avoir une obligation de formation sans délivrance de carte, avec des contrôles, comme ceux des Douanes ou des Services Vétérinaires.
Rien ne s’y oppose à part une vision administrative étriquée et jacobine du droit d’entreprendre.

Un Gentil Petit Sésame, je vous dis ! 😉

 

Vous avez quelle carte ? Si vous voulez Trompetter ou Pipeauter en commentaires…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *