2019 ou le goût du rix ?

Billets d'humeur Laisser un commentaire

Rix ? C’est comme risque. En gaulois… 🙂

Remarquez bien qu’au détour d’une rixe, l’aléa d’une bonne paire de baffes n’est d’ailleurs pas à exclure.

Et comme les Français ont l’esprit bien gaulois, il devient peu probable que 2019 soit une année paisible.

Mais qui demande ça, de la paisibilité ? Quand on a le goût du risque…

C’est peut-être bien là le début du problème.

Faire bouillir la marmite sans faire péter le chaudron.

Avec juste ce qu’il faut d’animation pour ne pas s’ennuyer ? 😉

 

2019 sera. Forcément. Mais sera quoi ?

Et tous les acteurs de la planète logement vont essayer, dans un contexte plus délicat qu’auparavant, de tirer leur épingle du jeu.

Avec lucidité, prudence ou audace selon leur tempérament ?

Précautionneusement ou énergiquement ?

Entre tatillon… et péter dans le tas, quoi !

Les tas des lieux

Les tas… il y en a tellement qui marquent le paysage !

A commencer par les tas des lieux et les tas d’esprit.

En commençant par le représentant officiel de les tas ?

Premier tas : Juju, ministre depuis peu et viking depuis toujours.
Avec la loi ELAN votée et pour ses premiers vœux de ministre de plein exercice, notre Normand va p’tet bien pouvoir utiliser enfin sa hache pour tailler une politique du logement sur mesure (ou des pipeaux ? mais on connait déjà la musique 🙂 ) ?

Attention, pas pour taper dans les crédits, hein, pour ça le rabot décérébré de Bercy suffit déjà

Deuxième tas : les gilets jaunes et le prélèvement à la source, évènements en cours et dont l’impact économique ou psychologique reste encore à « apprécier » pleinement !

Troisième tas : la petite forme actuelle de la construction neuve, illustrée par un article du Moniteur, dont tous les fondamentaux sont en régression, cette tendance étant appelée à se poursuivre pendant 18 mois au moins…

Quatrième tas : l’approche des municipales 2020. Avec des maires qui imposent déjà aux promoteurs de ne pas déposer de permis de construire ou qui demandent de décaler les travaux…
Il semblerait que la vue des grues donne le vertige… aux électeurs ? 😉
Et aux statistiques du logement. Mais pas aux chômeurs.

La limite de l’exercice serein de la décentralisation ? Tiens donc.

Des tas, il y en a sûrement d’autres, mais ceux là suffisent déjà à … notre bonheur ? 😉

La solution est dans le chaudron

En début d’année, c’est l’époque des vœux.

On passe sous le gui, on s’embrasse et on chasse les mauvais esprits.

Le gui serait donc une très bonne solution. Voire une décoction ?

Car bien plus qu’une simple solution, c’est même d’une potion qu’il peut s’agir.

Qui sera soit amère, comme une purge médicinale.

Soit magique !

En mode panoramique, pour mieux appréhender le panorama conjoncturel ?

Et en mode gaulois, pour reprendre quelques belles forces bienvenues ! 🙂

Pas vrai, PaCROramix le druide ? 😉

PaCROramix, le Panoramix préhisto
Une petite potion magique, c’est CRO la classe !

Précisons, à la demande expresse et confidentielle de PaCROramix, que, s’il y a réellement du gui (bio, bien sûr ! 🙂 ) dans sa potion magique, un ingrédient en est formellement exclu : le gland.

Car le gland est beaucoup trop répandu, il y en a plein les forêts et plein les villes aussi. Mais pas les mêmes.
Le gland est toxique.
Et toutes ces bandes de glands en liberté n’ont rien de magique !

Croyez en mon expérience ! 😉

Pour bien réussir 2019, il faudra donc :

  1. éviter les glands de toute nature
  2. boire une bonne rasade de potion magique
  3. avoir les tas d’esprit d’un conquérant

Et pour le reste, faire de son mieux, en son âme et conscience !

 

Bonne année à tous ! Sous le gui.
Et à la semaine prochaine ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *