2018 : l’ortho gaffe au secours de la politique du logement ?

Actualités de l'immobilier Laisser un commentaire

C’est amusant comme on peut parfois hésiter entre 2 graphies pour un même son.

C’est bien plus gênant quand leur signification est contradictoire.

Prenez « Cohérence » et « K.O. errance », au hasard… (et en exagérant un peu) 😉

C’est globalement le sentiment qui ressort des mesures adoptées par l’exécutif depuis sa prise de fonctions et jusque dans les lois de finances tout juste votées (PLFR 2017 et PLF 2018).

Ce n’est pas que tout soit négatif, loin s’en faut, mais on cherche en vain – au-delà des économies budgétaires – l’expression d’une ligne directrice novatrice et sans équivoque en matière de politique du logement.

Cohérente sur la durée, donc, et non prioritairement soumise au diktat de Bercy dont le fonctionnement binaire de calculette a du mal à dépasser l’horizon budgétaire annuel !

 

Je sais bien que la fabuleuse conférence de consensus va certainement accoucher d’une loi ELAN qui va nous faire passer d’une allure de cloche-pied à celle de triple sceau. Royal….

Avec ce bond vers l’avenir, tout va donc très bientôt s’approcher de la perfection, n’en doutons pas ! 🙂

Quelques épines dans les orteils ?

On prendrait nettement moins son pied si l’histoire était moins piquante, n’est-ce pas ? 🙂

Parmi les faux pas initiaux :

– la non nomination d’un ministre du logement (sujet initialement jugé secondaire alors que le logement est un besoin fondamental)

– le départ de Richard Ferrand, remplacé par Jacques Mézard et son sherpa Julien Denormandie (tandem humainement respectable mais politiquement léger face au duo de Bercy)

– le sketch des APL : 5 euros, puis 60 euros, puis la fausse bonne solution de l’augmentation de la TVA sur la construction neuve

Petit arrêt sur image : pourquoi fausse bonne solution ?

Parce qu’elle ne résout que l’aspect budgétaire et ne réjouit donc que Bercy, en compliquant la vie de toutes les autres parties prenantes.

En gros :

Comme les organismes HLM ne peuvent pas être privés brutalement de 50 à 60 euros par mois et par logement sans mettre à mal les équilibres économiques d’une partie d’entre eux, la rébellion s’est organisée.

2017 : l’an pire contre-attaque !

Campagne de pub dans la presse et à la radio ;
manifestations sur la voie publique ;
menaces de non production de logements (c’est pas beau le chantage, vous savez, et puis ça peut énerver…)

La stratégie agressive du mouvement HLM, hélas représentative d’un état d’esprit (l’état dans l’état) et d’un modèle totalement suranné, a fait le pari d‘un bras de fer gagnant et du renoncement consécutif des pouvoirs publics.

Patatras, les sociétés anonymes de HLM (les ESH) ont choisi de négocier et le front du refus a explosé.

A l’arrivée, l’économie de 1.5 milliard sur les APL attendue par le gouvernement sera atteinte en 3 ans, avec l’étalement parallèle de la baisse des loyers.

Neutralité ? Mais non, que la farce soit avec vous ! 😉

Avec une augmentation du taux de TVA sur la production de logements locatifs sociaux dès 2018 (de 5.5 à 10 %), petite cerise sur le cadeau (fiscal), l’état engrangera bien dès 2018 les 1.5 milliards espérés.

Sympathique tour de passe passe qui interpelle le badaud tout de même….

  • Renchérir le coût de production du logement social est-il de bonne politique ? (plus loin que le bout de son nez, c’est possible ?)
  • N’y a-t-il pas là aussi un risque sous-jacent de moindre production globale ?
  • Le calcul des têtes pensantes des ESH ne sera-t-il pas d’essayer d’alléger partout où ce sera possible les prix de revient ?
  • Sur leur production propre ce sera difficile, mais sur leurs achats en VEFA ?
  • Il serait sans doute tellement confortable de tordre le bras aux producteurs de logements libres pour négocier à la baisse les prix négociés, avec l’appui implicite ou explicite des collectivités locales peu enclines à mettre la main au portefeuille pour équilibrer les plans de financement des opérateurs sociaux…
  • A la sortie, les acquéreurs de logements « normaux », obligés de payer cet impôt de palier inique qu’est la péréquation, risquent de voir ce déséquilibre s’aggraver.
    Question : est-ce bien à eux de payer la baisse des APL du logement locatif social alors qu’ils financent déjà indirectement la construction des logements eux-mêmes ?

C’est là que l’on voit que – jusqu’ici – l’approche du logement n’a été que financière et qu’à défaut de vision refondatrice, une analyse systémique n’a même pas eu lieu.

Car le logement, c’est un coût, certes, mais aussi des recettes (supérieures au coût) et – surtout – un point central dans la vie quotidienne des gens.

Au-delà du feuilleton APL, il y a aussi eu quelques arbitrages définitifs, par exemple :

  • le pseudo choc d’offre foncière, façon édredon grand-maman en duvet d’oie sauvage de Laponie (limitation aux zones A et Abis, abattement de 70 % sur la plus-value sous condition de densité – pour les logements libres – de 75 % au moins du gabarit maximum ; abattement de 85 % si le permis comporte au moins 50% de surface habitable de logements locatifs sociaux ou intermédiaires…)
  • le maintien en TVA 5.5 % de l’accession sociale (PSLA, QPV/ANRU, BRS)

Et confirmation de choses qu’on savait déjà :

Bref, pas trop de surprises de dernière minute !

Est-ce que vous croyez aux miracles ? Faites un vœu !

A l’orée de la nouvelle année, tout est possible.

Même l’improbable.

Qui aurait parié il y a 18 mois sur le résultat des élections ?

Qui – au-delà de la méthode d’un (nécessaire ?) électrochoc – aurait misé sur des lignes en mouvement du côté du logement social ?

Ne soyons donc pas timides, car…

… Mais, zut, c’est vrai ! Il y a encore la loi ELAN à venir ! 🙂

Et si ça ne suffit pas, nous aussi on utilisera les services d’un maître chanteur interplanétaire !

Faut pas charrier. Quand on a les moyens ! 😉

Vas y, mon CRObacca !!!

Chewbacca en mode CRO magnon
Si je croise la CROstafiore, je la demande en mariage !!!

Maintenant qu’on connaît la musique, il ne reste plus qu’à interpréter les paroles !

 

Si quelqu’un a le bon décodeur, qu’il n’hésite pas ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *